Table Console à « bustes de femmes » par André-Charles Boulle

Table Console à « bustes de femmes »

André-Charles Boulle (1642-1732),
Ébéniste, Sculpteur et Ciseleur du Roi de 1672 à 1732

 

Paris , époque Louis XIV, vers 1715-1730.

Ebène ; marqueterie en première partie d’écaille de tortue Caret et de laiton doré et gravé ; bronze doré.
H. 78.5 cm. (31 in.) ; L. 133 cm. (52 ½ in.) ; Pr. 54 cm. (21 ¼ in.).

Provenance : possiblement collection de Jean de Jullienne (1686-1766), vente Julienne en 1767, lot 1661; collection de François-Michel Harenc de Presle (1710-1802), vente Harenc de Presle le 16 avril 1792, lot 410, puis le 30 avril 1795 ; collection de François-Antoine Robit (v.1762-1815), vente Robit, le 15 Frimaire an 9 (6 décembre 1800), lot 299, puis le 11 mai 1801, lot 327 ; collection Jacques Gamba, vente Gamba au 370 rue Saint-Honoré, face au Manège Impérial, le 17 décembre 1811, lot 124 ; collection Anna Gould au Palais Rose (acquise vers 1900); décrite lors de la succession d’Anna Gould en 1961 sous le n°692 de l’inventaire: « Console en marqueterie, travail de Boulle du XVIIIe à trois tiroirs. Elle pose sur six pieds, dont 4 galbés ornés de cariatides, et deux à colonnettes ; sur le plateau décor d’après Berain représentant le triomphe de l’Amour, (le lot suivant, une console plus petite de Boulle fut vendue par Sotheby’s Monaco, le 14 juin 1982, n°492) ; puis descendance directe.

Bibliographie : Alexandre Pradère, «Harenc de Presle, un banquier collectionneur au siècle des lumières», L’Objet d’Art, décembre 2008, p. 72 (reproduit).

Références bibliographiques : R.H. Randall, « Templates for Boulle Singeries », Burlington Magazine, septembre 1969 ; Gillian Wilson, « Boulle », The Furniture History Society Journal, 1972 ; J-P. Samoyault, André-Charles Boulle et sa Famille , Genève 1979, p.67,82 ; Peter Hughes, The Wallace Collection Catalogue of Furniture, Londres, 1996, vol. II, p. 752-761 ; J. Nérée Ronfort, André-Charles Boulle, un nouveau style pour l’Europe, Francfort, 2009, p. 216, 338.